Jordi Baron

Domus Barcino

Baron documente depuis plus de 20 ans le processus de vidage des appartements et des maisons de l’Eixample et du quartier gothique de Barcelone après le décès de leurs locataires, dans le but de les sauver, juste avant leur disparition.

C’est la photo-finish d’une mémoire bourgeoise qui a duré environ 120 ans, et la naissance d’un nouveau phénomène que de nombreuses villes subissent : la gentrification.

Blanca Berlin

Jordi Baron (Rubí, Barcelone).

Photographe formé à l’IEFC, il est antiquaire et collectionneur de photographies anciennes. Chacune de ces facettes nourrit les deux autres.

Son œuvre photographique, développée depuis la fin des années 1990, s’est concrétisée dans trois grands projets, Ídols (2002-2004), Barcelona fitxer antropològic (2006-2010) et Monalisa (2016-2018), dans lesquels il explore comment les traditions iconographiques et les processus de la photographie du XIXe siècle laissent leur empreinte dans la pratique et les représentations actuelles. Depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui, il mène le projet Domus Barcino. Son œuvre figure dans des collections telles que celles de Pierre Borhan (Paris), Museum Huis Marseille voor Fotografío (Amsterdam) et Fundación Vila Casas (Barcelone).

En col·laboració amb

Avec le support de: