Javier Talavera

Blueprints (Ensayos para la muerte)

Dans le domaine de l’ingénierie et de l’architecture, le terme “blueprint” était couramment utilisé pour désigner tout type de représentation graphique détaillée. Cet ensemble de pièces répond à une recherche héritée des origines de l’art : l’aspiration à nous comprendre nous-mêmes.

Comme point de départ, je prends la relation entre le corps et sa représentation à travers la création d’une série de cyanotypes utilisant la lumière du soleil, l’eau de mer, les minéraux et notre propre matière comme outils.

Je revisite le genre du portrait à partir d’un précepte qui transcende les éléments définissant les notions de l’individu, au-delà du genre ou de la race, en remettant en question nos conceptions de la représentation inscrites dans l’idée culturelle du portrait en tant que forme d’affirmation objective.

Blueprints cherche des approches multiples et non fixes de qui nous sommes à travers des principes de représentation proches de l’anonyme : une recherche d’identité comme une somme de formes.

Blanca Berlin

Javier Talavera (Madrid)

Il a obtenu son diplôme d’ingénieur en télécommunications en 2013. Pendant trois éditions, il a fait partie du programme CASA, a étudié la créativité et les stratégies dans l’art contemporain avec Javier Vallhonrat et détient un master international en photographie contemporaine de l’EFTI.

Son œuvre a été primée et exposée tant au niveau national qu’international, avec des expositions en Espagne, en Corée du Sud, aux Pays-Bas ou en Chine. Il a été sélectionné comme candidat pour le programme Carte Blanche de Paris Photo ’22.

En tant qu’artiste, il explore les frontières conventionnellement attribuées à la réalité et au médium photographique, aspirant à mieux comprendre le monde qui nous entoure et notre propre existence. Ses propositions encouragent et favorisent l’analyse critique et réfléchie des images qui nous entourent, adoptant une perspective contemporaine et pluridisciplinaire dans ses développements.

L’ensemble de son œuvre se développe principalement autour de questions ontologiques, liées à la nature de l’humain, telles que l’existence, l’apparence, l’identité et l’essence, les explorant à travers leurs dimensions matérielles et conceptuelles.

Avec le support de: