Carma Casulá

Piel Ibérica y TransEuropeas
Cal Garbat, S4

Piel Ibérica est une mosaïque qui traite de la transformation et de la manipulation du paysage par des facteurs humains le long des six routes nationales radiales qui composent le réseau de base des communications de l’État espagnol. Les axes principaux traversent sa géographie comme une étoile imaginaire et fonctionnelle avec des parcours qui partent de Madrid en rejoignant Irun à travers la N-I, La Junquera par la N-II, Valence par la N-III, Cádiz par la N-IV, Elvas par la N-V et La Coruña.

Avec l’entrée de l’Espagne dans l’UE, l’intégration des marchés, l’internationalisation de l’économie et la construction politique et économique de l’Europe deviennent des facteurs de configuration d’un système de transport à l’échelle du continent. Nouveaux objectifs conçus dans le traité de Maastricht (1992) comme des réseaux trans-européens stratégiques pour le renforcement de la cohésion économique et sociale, avec des parcours Nord-Sud, Est-Ouest et intermédiaires.

Avec l’entrée de l’État espagnol dans l’UE, les facteurs tels que l’intégration des marchés, l’internationalisation de l’économie et la construction politique et économique de l’Europe ont façonné un système de transport à l’échelle continentale. Les nouveaux objectifs définis dans le traité de Maastricht (1992) sont des réseaux stratégiques trans-européens destinés à renforcer la cohésion économique et sociale, avec des itinéraires Nord-Sud, Est-Ouest et des itinéraires intermédiaires

Carma Casulá (1967, Barcelone) est une artiste et photographe indépendante, titulaire d’un doctorat en beaux-arts de l’UCM et d’études supérieures en photographie à l’IED de Milan, prolongées à l’ICP de New York.
 
Elle combine des projets artistiques axés sur l’anthropisation du paysage et l’effet de ce dernier sur l’individu, au travers de projets documentaires.
 
Elle participe à des projets culturels et à des expositions de photographies et d’installations en Espagne, en Italie, au Danemark, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Suisse, en Russie, au Costa Rica et aux États-Unis, ainsi qu’à des expositions itinérantes organisées par les centres culturels espagnols de l’AECID en Amérique latine.
 
Elle a des contacts professionnels avec des travaux d’auteur pour des institutions, des entreprises et des médias éditoriaux. Enseignante universitaire en photographie depuis 2007, avec des ateliers et des conférences sur la photographie et le paysage. Chercheuse dans des équipes interdisciplinaires de R+D+i sur l’art, l’écologie et l’empathie et sur les stratégies de récupération des territoires dégradés.
 
Elle a reçu plusieurs bourses et prix tels que la bourse FotoPres Fundaciò La Caixa et une bourse du Colegio de España à Paris. SOn travail apparait dans le “Diccionario de Fotógrafos Españoles. Du 19e au 21e siècle”, publié par La Fábrica et AC/E Acción Cultural Española.
Avec le support de: