Gyahtei: Resigned to Death

Il est convaincu que la plupart des gens veulent vivre pleinement la vie qui leur a été donnée, puis rechercher une fin paisible dans leurs derniers instants. Il l’a vu en regardant une vieille femme. Il n’a pas remarqué d’angoisse sur son visage, mais une douce tranquillité. Pour elle, le temps semblait s’écouler tranquillement. Simplement, son “existence” dans une forme pure et non altérée. Bientôt, elle atteindrait un état d’existence calme et paisible.

Ce qu’elle pense avoir réussi à capturer sur pellicule, c’est la dernière forme corporelle d’un être humain avant cette libération.

Manabu Yamanaka

Hyogo, Japon

Il est bouddhiste et son regard perçoit le côté moins évident de la beauté dans les corps des personnes dont l’âme a déjà pris la décision de passer à l’étape suivante de son évolution. Avec son appareil photo, il a fait le portrait de personnes âgées chez qui il a réussi à capter cette beauté et cette dignité qui les accompagnent jusqu’à la fin de leur vie.

Il choisit ses sujets dans la mesure où il les identifie à certains principes du bouddhisme zen, notamment en ce qui concerne l’indifférence au désir charnel et les pratiques austères en vue d’atteindre des objectifs spirituels transcendants.

Ses images montrent, sans détour, des êtres dans les quatre situations qui, selon le bouddhisme, sont la source de la souffrance de l’homme : la naissance, la vieillesse, la maladie et la mort.

Il a participé à des expositions individuelles dans des galeries d’art au Japon, ainsi qu’à de nombreuses expositions dans le monde entier.

“Gyahtei” a déjà été exposé en 2017, et nous avons décidé de le ramener à l’occasion du 10e anniversaire.