HeghDI’ vem ghaH, tu’lu’ Dinosaur

Le dinosaure est une icône culturelle importante, remplaçant le mythe du dragon des civilisations anciennes.

Culturellement parlant, les dinosaures occupent une position intermédiaire entre les animaux réels (tigres ou éléphants) et les animaux imaginaires (licornes ou sirènes). Ils ne sont pas réels, mais ils l’étaient. Ils appartenaient au monde naturel il y a des millions d’années et aujourd’hui, nous sommes obsédés par l’idée de les faire revivre : grâce au clonage de Jurassic Park, aux répliques que nous trouvons dans les parcs d’attractions et aux fossiles des reconstitutions paléontologiques.

Le dinosaure est l’animal totem de la modernité et, selon la science-fiction, sa lignée a donné naissance à deux espèces d’humanoïdes : les Klingons et les Reptiliens.

La dinosaurologie est ainsi devenue un terrain fertile pour débattre à la fois de la représentation de la nature et de la nature de la représentation. Photographier des dinosaures ravive le conflit entre la réalité et l’illusion.

Joan Fontcuberta

Barcelona

Joan Fontcuberta a développé une activité plurielle dans le monde de la photographie en tant que créateur, enseignant, critique, commissaire d’exposition et historien. Professeur invité dans des universités en Espagne, en France, en Grande-Bretagne et aux États-Unis, il contribue régulièrement à des publications spécialisées.

Ses œuvres ont été exposées dans des musées du monde entier, dont le MoMA de New York, l’Art Institute of Chicago, l’IVAM de Valence, le FOAM d’Amsterdam, le MEP de Paris et le Science Museum de Londres, et ont été acquises par de nombreuses collections publiques. En 2013, il a reçu le prix Hasselblad et en 2022, il a reçu le titre de docteur honoris causa de l’université de Paris VIII.