Solarigrafía

Il s’agit d’une exposition de douze images dont le soleil est le protagoniste à différentes latitudes de la Terre. Il s’agit de photographies à très longue exposition qui établissent un dialogue avec le paysage sur une période de temps marquée entre les solstices et les équinoxes.

En les parcourant, il est possible d’imaginer avec plus de précision les trajectoires invisibles que le soleil décrit dans le ciel et de mieux comprendre certains détails de la mécanique céleste.

Ce projet ou concept fait le pont de manière originale entre les débuts de la photographie au 19ème siècle et les techniques numériques modernes du 21ème siècle. Il établit un lien direct entre la photographie en tant que moyen d’expression et l’astronomie, la météorologie, l’internet, la géolocalisation, les connaissances environnementales ou l’agriculture.

Solarigrafía” est un mot inventé par Diego López Calvín, Slawomir Decyk et Pawel Kula en 2000 pour présenter ce concept et cette façon de photographier le Soleil à partir de ce qu’ils ont appelé le “Proyecto Solaris” sur Internet.

Diego López Calvín

Madrid 

Diplômé en sciences de l’information, U.C.M. Madrid, il est photographe indépendant.

En 1999, avec Slavo Decyk et Pawel Kula, il a lancé le projet “Solaris“, dans le cadre duquel un groupe de photographes a utilisé des sténopés pendant deux années consécutives pour comparer les traces du soleil à différentes latitudes de la planète. Ce projet artistique qui unit l’art et la science donnera naissance à la Solarigrafía, sur laquelle il travaille encore.