Al borde del aeropuerto

“Al borde del aeropuerto”, dont le commissaire est le “Premio Mingote” Miguel Berrocal, est une exposition itinérante inaugurée par Envera dans le cadre du 20e anniversaire de PhotoEspaña avec le soutien d’Iberia et de la mairie de Madrid.

A travers elle, l’auteur a construit la mémoire graphique d’un quartier et de ses protagonistes, depuis plus de 25 ans, unis par le lien presque sacré du coussin rouge de “Michael”. En outre, chacun de ces portraits est une victoire sur les préjugés auxquels sont confrontées les personnes handicapées mentales ; c’est un triomphe sur l’ignorance et l’incompréhension.

Il fait partie du projet audiovisuel “El viaje de la vida de Antonio Martín” qui comprend le court-métrage “El vuelo de Michael”, la production sonore “Éxito feliz” et une exposition de maquettes de bâtiments uniques réalisées avec des cure-dents.

Antonio Martín “Michael”

Madrid

Il a commencé sa carrière de photographe en 1991 lorsque son père, employé d’Iberia, lui a offert un appareil photo pour se rendre à Tenerife. À cet appareil photo négatif Kodak, il a ensuite ajouté un appareil photo numérique Fujifilm, puis l’objectif de son téléphone portable. Aujourd’hui, chaque portrait a sa réplique dans les trois caméras, dont il ne se sépare jamais.

Reporter pour Radio Terrícola et pichichi à ses heures sportives, il a été la vedette du 20e anniversaire de PhotoEspaña et du documentaire “El vuelo de Michael” (2018). Il vit dans la résidence Envera pour les personnes souffrant de déficiences intellectuelles, d’où il continue à faire le portrait des voisins et des visiteurs du quartier d’Alameda de Osuna, en bordure de l’aéroport.