Americans parade


Dans le contexte de l’élection présidentielle de 2016 et de la conversation constante des médias sur la démographie, j’ai décidé d’explorer cette question à travers la plus américaine des activités, le défilé, et plus spécifiquement, la communauté qui regarde le défilé.

À travers des détails, des gestes et des interactions, le travail explore l’individu, la famille, la communauté et les fractures sociales et politiques qui ont laissé les Américains emmurés les uns des autres selon des lignes de race, de classe et de géographie, un Américain qui se tient divisé et qui est reproduit en Europe.

George Georgiou

Angleterre

Le photographe britannique George Georgiou est né à Londres.
Le travail de George est principalement axé sur les complexités de l’individu en relation avec la communauté et l’espace public urbain.

Il a produit 3 monographies,

« Fault Line/Turkey/East/West » 2010.

« Last Stop » 2015 et

« Americans Parade » – présélectionné pour le meilleur livre de photos Aperture/Paris Photo 2019.

Son travail a été exposé dans de nombreuses galeries et musées internationaux, notamment Fault lines dans la prestigieuse exposition « New Photography 2011 » au Museum of Modern Art, New York et Americans Parade a été exposé à l’ICP, NY.

Plusieurs institutions et collectionneurs privés, dont le Museum of Modern Art, NY et la collection Elton John, ont rassemblé les œuvres de Georgiou.

Parmi ses récompenses, citons le prix du projet 2010 du British Journal of Photography, deux prix du World Press Photo en 2003 et 2005, le premier prix du Pictures of the Year International pour Istanbul Bombs en 2004.